05 juillet 2007

Vermont Quilt Festival

Vendredi 29 Juin - 9h du matin

Premier jour du festival, notre quilt-bus se gare devant 2 bâtiments de couleur grise, aux toits rouge vif, en plein champ, près d’un stade - au loin, les "Monts Verts".

Le festival ouvre ses portes aux passsionnées de patchwork dont la file s’allonge. Notre groupe se mêle aux quilteuses américaines et canadiennes venues en voisines ; à l’entrée un Raffle quilt : à chacun de mettre son nom et son obole dans l’urne.

Premier bâtiment, quilts antiques, minis quilts et Alzheimer Exhibition côtoient les stands de tissus et autres nécessités.

Second bâtiment, plusieurs expositions de quilts contemporains mêlant traditionnels et art textile, ces derniers en petit nombre.


Le "best of show" est un pur traditionnel : "Our worlds", Lynda B. Smyth, Stittsville, Ontario - piécé et quilté machine (non, ce n'est pas Lynda sur la photo, mais Martine, une des rédactrices du blog).
Les quilts primés se distinguent par des cocardes de couleurs différentes et des ballons suivant les catégories et les places.

Un espace pique-nique aménagé à l’extérieur permet aux quilteuses, assises sur l’herbe ou à table, de profiter des rayons du soleil, de se communiquer les bons tuyaux autour d’une "caesar salad" et d’un gobelet de coca,

Nous avons même rencontré une quilteuse new-yorkaise venue assister à l'une des classes.

18 h : fermeture, rassemblement des troupes pour un retour à Burlington où chacune sort ses trésors de ses sacs !

Balade aux bords du Lac Champlain puis dans Church Street, rue piétonne très animée : boutiques, restaurants, cracheur de feu, musiciens …

Dîner chez Adriana (mais pas Karembeu !) : black bean soup, cod, saumon, le tout terminé par un sorbet, mais gare aux moustiques, ils sont de taille ;

Retour à l’hôtel pour une optimisation générale des bagages …

PS : S’il nous arrive de parler parfois de nourriture, c’est que cela fait partie des choses appréciables de la vie et qu’il faut bien mettre du carburant dans la machine pour qu’elle avance, mais surtout, pour faire taire certaines idées reçues concernant la mal bouffe américaine.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires :