24 janvier 2010

Adieu au Tokyo Dome - Quartier Harajuku



Samedi 23 janvier

Dernière visite au Tokyo Dome qui ferme ses portes ce soir. Nous avons jusqu’à 15h00 pour faire nos adieux à ce haut-lieu temporaire du Quilt.



Après le Senso-ji, nous partons au cœur du quartier Harajuku, situé à l’ouest de Tokyo entre Shinjuku et Shibuya, à la rencontre du sanctuaire Meiji.

La foule est impressionnante à la sortie du train, mais la discipline est telle qu’il n’y a aucune bousculade.










Lieu sacré shintoïste le plus important de Tokyo, le Meiji Jingu (sanctuaire impérial) date de 1920.

Logé au milieu du Parc Yoyogi (forêt artificielle de 100 000 arbres), il a été détruit par les bombardements alliés en 1945 et reconstruit en 1958.

Les dépouilles de l’Empereur Meiji et de son épouse, l’Impératrice Shoken, y sont conservées.

Une large allée de gravier bordée de cèdres passe sous un immense portique en bois (Torii) et conduit au sanctuaire.

Il présente une architecture très sobre et typique : bois de cyprès vieilli sans ornement, aux nuances profondes sous un splendide toit de cuivre oxydé.

Il est dans le style Shimmei, réservé aux sanctuaires impériaux.

Le Shintoïsme ou « voie des dieux » est la plus ancienne religion du Japon et la seconde avec le Bouddhisme.

Ses divinités, les kami, sont vénérées à travers les milliers de sanctuaires (jinja) qui parsèment le pays. Elles sont censées veiller sur tous les éléments de la nature, qu’ils soient vivants, morts ou inanimés.

Auparavant, les décisions de l’empereur devaient être approuvées par les esprits majeurs, considérés comme ses ancêtres.
Le Torii est l’icône la plus reconnaissable du Shintoïsme. Ce portique, souvent en bois écarlate, marque l’entrée de l’enceinte sacrée du sanctuaire. Tous sont coiffés de deux poutres horizontales.

La Shimenawa, corde en paille de riz tressée suspendue au-dessus des entrées dans l’enceinte du sanctuaire, délimite les espaces sacrés et profanes. Dans les maisons, elle éloigne les mauvais esprits et la maladie.
Des amulettes porte-bonheur (anamori) et des tablettes votives (planches ema) sont vendues sur place. Les prières sont écrites sur une fine planche de bois et suspendues dans le sanctuaire.



Deux cerises sur le gâteau de riz (expression typiquement japonaise) !

video

Un mariage dans la plus pure tradition shintoïste avec une mariée radieuse et un marié à l’allure martiale ....

... et une parade des récoltes avec char coloré, tambours et danseurs (matsuri).
Le matsuri, qui signifie à la fois festival et culte, est issu du shintoïsme. Célébré dans un temple ou un sanctuaire, il est censé faire le lien entre l’humain et le divin et fait généralement référence à une étape dans le cycle de la culture du riz.

Destiné à apaiser les divinités, il commence par une purification (par l’eau ou par le feu), suivie d’offrandes, puis d’une procession avec des chants et des danses. Les participants sont habillés de kimonos courts (happi) et de bandeaux (hachimaki).


Avant le dîner dans un restaurant italien revisité à la mode japonaise, nous plongeons en apnée dans la rue Takeshita-Dori à Shinjuku.

Il s’agit d’une allée étroite grouillante de monde à la sortie de la station de métro Harajuku.

Temple de la mode ado, elle concentre un grand nombre de boutiques branchées.

Le week-end, on peut y rencontrer des sweet lolitas, des adeptes du Visual Kei et des Cosplayers .
Libérés de la contrainte de porter l’uniforme habituel, les jeunes peuvent ces jours-là se démarquer par leur style vestimentaire.






Le Visual Kei ou Visual Rock est un genre particulier du rock japonais apparu dans les années 80.

Chaque groupe présente une esthétique particulière influencée par les modes punk et gothique, mais aussi par les costumes traditionnels japonais. X-Japan est considéré comme le groupe représentatif du mouvement. C’est à lui que le Visual Kei doit son nom.

Cette dénomination est tirée du slogan de X-Japan « Psychedelic Violence Crime of Visual Shock ». La grande spécificité du mouvement Visual est qu'il est quasiment impossible de le définir d'un point de vue musical, tant il cherche à mélanger les styles musicaux. Néanmoins, le son reste principalement rock. Le style vestimentaire met l’accent sur les coiffures souvent excentriques avec des colorations voyantes et une harmonie recherchée entre les accessoires, les couleurs et les thèmes.

Le Cosplay est un mot-valise composé des mots anglais costume et playing.

Il s’agit d’une pratique consistant à jouer le rôle de héros de mangas, de films d’animation japonais ou de jeux vidéo en imitant leur costume et leur maquillage.

Il est né aux Etats-Unis et a été créé originellement par les fans de Star Trek, puis de Star Wars, qui se costumaient pour la sortie des films.

Le cosplay reste une activité marginale souvent mal perçue par le japonais moyen. Lorsqu’elle se marie, une cosplayer abandonne le cosplay afin de rentrer dans une vie sociale plus conventionnelle.

Anne
photos : Dominique



-----
Les premières impressions en direct :
QuiltinJapan est de nouveau en ligne grâce à Philippe qui m'a fort gracieusement prêté son ordinateur pour que je puisse vous narrer nos dernières aventures nipponnes.

Hier matin, dernière visite au Tokyo Dôme.

Les soldes n'étaient pas au rendez-vous, mais nous avons quand même honoré de notre présence certains stands pour quelques petites babioles :
  • adorables petits paquets de tissu de chez QUILT GATE,
  • paquets de 200 petites pastilles en plastiques pour faire les coeurs des petites fleurs dans les appliqués,
  • petites pinces pour le paper piecing,
  • des boutons Sunbonnet Sue super craquants,
  • un biais spécial repéré par Chantal pour réaliser une technique de Shizuko Kuroha similaire à nos Cathedral Windows).
Chantal est devenu une célébrité au Japon. Elle a croisé Reiko Kato qui l'a immédiatement reconnue et était limite de lui sauter dans les bras.

(Avril 2009, Nantes - Anne, Chantal et Martine en compagnie de Reiko Kato)

Il faut dire que les japonaises n'en reviennent pas que nous soyons venues jusqu'ici et apprécient énormément notre enthousiasme et notre admiration par rapport à leur travail.
Nous sommes accueillies sur les stands comme des reines et elles se mettent en quatre pour satisfaire nos moindres demandes.
Dernier petit tour également dans les expositions. Nous sommes tombées en amour pour un quilt d'une rare poésie, exécuté à la perfection, sur le thème des Matryochka.
Les photos viendront à notre retour.
En milieu d'après-midi, rendez-vous à l'hôtel pour nous rendre avec Tomo dans un temple Shintoïste.
Le Shintoïsme est la deuxième religion du Japon avec le Bouddhisme. C'est une religion très proche de la nature et les temples sont d'une très grande sobriété.
Beaucoup de bois, quelques calligraphies en noir et blanc et des tuiles vertes. Le style est très zen et dépouillé.
Avant ce dépouillement, il a fallu affronter le métro et le train (bondés +++), puis faire une longue marche dans la forêt.
Nous avons été récompensées par un mariage dans le plus pur style Shintoïste.
Philippe a mis de très belles photos sur son blog. N'hésitez-pas à aller les découvrir.
Comme une bonne surprise ne vient jamais seule, une fête Shintoïste nous attendait à la sortie du temple.
Nous avons de nouveau été emportées par la foule. D'ailleurs, j'ai réussi une nouvelle fois à perdre le groupe. Heureusement, Annick veillait au grain...
Dernier bain de foule avant le repas du soir dans la rue Tagesha (je ne suis pas sûre de l'orthographe) fréquentée par une faune mi-gothique, mi baby doll. Dépaysement garanti.
Anne, Annick, Chantal, Dominique

7 commentaires:

  1. Bravo pour tes textes si pleins de petits details qui nous font vivre avec vous votre voyage et profiter de vos decouvertes.
    Qui se devouera pour un cours de cuisine japonaise ? Philippe H. ne vous a pas prevu ca au programme ?
    Il va falloir y penser pour la prochaine fois.

    A demain et bonne route pour Kyoto

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme5:42 PM

    Quel dépaysement!toutes ces photos me font rèver et il y en auras surement beaucoup d'autre au retour. merci Anne pour tes commentaires , tous les jours je suis votre périple a bientot pour d'autres aventures. Angèle.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme5:44 PM

    « Du pur bonheur »…, on veut bien vous croire.
    À la lecture de vos péripéties, et à la vue des photos mises sur les divers blogs, on voit que vous vous régalez tous et toutes (au sens figuré comme au sens propre).
    Continuez comme ça et ramenez-nous beaucoup de photos pour nous faire rêver.

    Philippe & Savannah

    Note: vous devriez peut-être tenir Anne Marie en laisse, sinon vous allez vraiment la perdre avant la fin du voyage…
    Ce serait vraiment ballot !

    RépondreSupprimer
  4. d'accord avec Philippe il hors de question qu' Anne marie se perde !!!
    merci à toi de nous bercer de ta prose avec ts les détails c'est comme si tu ns le racontais,c'est délicieux!!
    que du bonheur je n'en doute pas
    a bientot de vs lire
    m claire

    RépondreSupprimer
  5. martine6:53 PM

    Nous avons beaucoup de chance de pouvoir vous suivre ainsi au fil des jours, grâce à Anne qui prend sur son temps de sommeil pour nous envoyer d'aussi intéressants commentaires.

    Dommage que Philippe ait enlevé de son site votre programme.

    Oui, surveillez bien Anne ; elle ne peut avoir à la fois un oeil dans le viseur et l'autre sur le groupe.

    En route pour Kyoto, donc... centre culturel du Japon ; combien de temples avez-vous prévu de visiter ? il y en aurait 2000 !

    RépondreSupprimer
  6. Perdre Anne serait ballot surtout pour toi et Savannah, tu ne crois pas le Pelerin de Saint-Bonnet-de-Mure ?
    Mais c'est une petite femme pleine de ressources et elle ne se laissera pas perdre comme ca.
    Et puis je ne vous dis pas les emmerdes pour l'autre Philippe de Destinatours !

    RépondreSupprimer
  7. Annick5:50 PM

    Tout ce reportage est si détaillé que l'on a l'impression de voyager avec vous.Merci. Je sais moi aussi, combien de temps, le soir, il faut passer pour nous faire part de tous vos coups de coeur de la journée, j'ai souvent vu,Martine à l'oeuvre.
    A demain

    RépondreSupprimer

Vos commentaires :