27 avril 2008

Festival de musique a Lafayette

Samedi 25 - 81 degres F, nous quittons Natchez - une etape relativement courte nous attend aujourd'hui, seulement 146 miles avant d'arriver a Lafayette, soit 2 h 30 de voiture.

Au detour d'un virage, une belle allee bordee de grandes chenes, la plantation dans le lointain - arret photo.

Deja, les premieres raffineries de petrole polluent le paysage. Voici Baton Rouge et ses epaisses fumees qui viennent alourdir les nuages. Nous traversons le fleuve Mississipi.

La highway qui mene a New-Orleans et Lafayette s'appuie sur de hautes piles enfoncees dans les bayous. Nous ne devions pas de notre itineraire pour aller au bord de l'un d'eux, preferant arriver de bonne heure a Lafayette pour profiter du Festival de Musique.

Lafayette : une ville tres etendue, difficile de dire ou se trouve le centre ; beaucoup de centres commerciaux, hotels et restaurants.

Nous nous rendons au premier magasin de quilt programme - ferme ! Un second magasin, de la broderie, nous propose un tres beau choix de fils a des prix defiant toute concurrence (ex. un echeveau de mouline DMC a 0.42 $, du perle numero 8 a 2.40 la bobine) et des modeles de points de croix a tous les prix.

Les bagages et achats deposes a l'hotel, nous laissons la voiture dans un immense parking et prenons une navette pour rejoindre le Festival. Les rues sont emplies de gens qui s'attardent ou dansent devant les podiums : musique africaine (Mali) et cajun se cotoient.

Pour couper notre faim, nous nous laissons tenter par un boudin local, melange de viandes, d'herbes et d'epices qui sera lourd a digerer.
La pluie nous fait renoncer a poursuivre notre promenade.

Quelques dernieres trouvailles dans un centre commercial avant d'aller souper au Randol's, restaurant de produits de la mer : crawfish (ecrevisses), shrimps, crabe, etc... Un orchestre cajun anime la soiree, parents et enfants se retrouvent sur la piste de danse, le repas termine. L'atmosphere est conviviale.

Demain, derniere etape de notre voyage : New-Orleans.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires :